AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Going to Hell, marwari (é)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Going to Hell, marwari (é)   Dim 13 Juil - 19:43

Going to Hell de Pado



 

Going to Hell, étalon marwari de 6 ans
∞ propriétaire : HDP

   
« De loin, Going to Hell a l'air assez beau. C'est un joli marwari certes... Si on oublie toutes les cicatrices qui parcourent son corps. On voit sur son dos, ses flancs, ses épaules et postérieurs de longues traces de fouets, de cravache... "Il est difficile !" avait dit le marchand. "Jamais eu de teigne pareille". Ce cheval a malheureusement été maltraité... Par le marchand ou de précédents possesseurs ? Nul ne le sait. Enfermé durant de longues semaines pour sortir ne serait-ce qu'une heure, Going est devenu littéralement fou. Aujourd'hui, il profite des verts pâturages du Haras de Pado mais ne comptez pas l'approcher en liberté. Going to Hell a développé une grande peur de l'être humain. Si vous le bloquez, vous aurez à faire à un cheval très dangereux qui fera tout pour retrouver sa liberté et s'éloigner des hommes. »

► arbre généalogique



Parents :  unknow

Poulains :  unknow

 
► points

∞ confiance : 02
   ∞ soins : 00
   ∞ débourrage : 25/25
               
• dressage : 00
   • saut : 00
   • cross : 00
   • trec : 00
   • course : 00
   • endurance : 00
   • horse ball : 00
   • pony-games : 00
   • polo : 00
   
• pole bending : 00
   • reining : 00
   • barrel race : 00
   • amazone : 00
   • travail à pied : 00
   • longe : 00
   • longue-rênes :00
   • attelage : 00
• balade : 00
   
∞ TOTAL : 00

   
► palmarès

   
points concours : 00
   
∞ Classements :
   00 en première place
   00 en deuxième place
   00 en troisième place

   • Place avec membre au ...(nom concours)
   •
   


Dernière édition par maioral le Lun 11 Mai - 17:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mer 10 Sep - 19:35

J'avais rentré Astuce dans son box et, comme je devais attendre ma mère et ma soeur, qui elle montait encore, je décidai de me promener. J'arrivai devant des prés individuels, pourquoi donc ?

J'observai vite fait les chevaux. Ils étaient tous tristes, ça se voyait. Mais que faisaient-ils là ? Je tombai sur un superbe cheval palomino. Je m'approchai de l'enclos. Le cheval me vit et s'enfuit au trot, d'un coup. Ok, bon, ben il a pas l'air très amical. Néanmoins, je voulais m'en approcher. Rien qu'un peu. Un coup d’œil à droite, un à gauche, et hop, je rentre dans l'enclos. Je m'approche tout en restant à distance respectable de l'animal. Dans mon ancien club, on possédait un cheval aussi très craintif, qui avait été maltraité. Je me souvenais, du coup, qu'il ne fallait jamais trop s'approcher d'un cheval apeuré, et surtout, ne jamais le bloquer dans un coin.

Je décidai de rester à dix mètres de lui et de m'assoir dans l'herbe. Sans vraiment le regarder. Surtout pas. Je ne voulais pas mettre mal à l'aise un cheval qui avait l'air d'avoir déjà tant souffert.

Le cheval était très nerveux par ma présence, il n'osait pas brouter et gardait toujours un œil sur moi.

Au bout de dix minutes, l'étalon s'agitait toujours plus. Il renâclai et me regardait sans cesse. Je préférais ne pas courir de risque et me levais doucement pour m'en aller. Je sortis de l'enclos. Je jetais un dernier regard vers l'étalon, puis m'en allais. N'empêche, il me fascinait tellement que je me promettais de revenir.
Revenir en haut Aller en bas
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mer 10 Sep - 20:48

+ 2 en confiance

+ 1 Trèfle

Very Happy

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Ven 26 Sep - 19:36

J'étais revenue ici après ma séance d'équitation. J'avais piqué un bout de pain dur au passage et m'était dirigée vers ce superbe cheval. Enfin, superbe... Il avait plusieurs cicatrices, mais si on mettait ce détail de côté, il était magnifique. Je le regardai d'abord en dehors de l'enclos. Il m'avait remarqué et gardait la tête haute, tous ses sens en alerte. Je ne le fixais pas trop longtemps. J'attendis cinq minutes avant de rentrer dans l'enclos.

Je restais à une bonne distance de l'animal et montrai mon bout de pain. J'observai sans dire un mot le cheval. Je restais un bon quart d'heure assise dans l'herbe à regarder le cheval. Il était nerveux et comme hier, n'osait pas brouter.

Mais par la suite, j'interprétais mal son comportement. Au bout de vingt minutes d'observation, le cheval se calma. Mais moi, moi qui savais qu'il n'était pas prêt, oubliais ce détail et me levais doucement. Je m'approchais de l'étalon. Il me laissa faire. J'oubliais la prudence et marchais doucement vers lui, au lieu de rester assise. Le cheval recula et je m'arrêtai. Il ne bougea pas, alors je m'approchais. Sans le vouloir, je finis par le bloquer dans le coin du pré. Erreur fatale. Le cheval fut de plus en plus nerveux tandis que je lui montrais le bout de pain dur. Il ne fut pas rassuré pour autant et, d'un coup, montra les dents et me mordit violemment l'épaule.

Je me souviens m'être écroulée par terre. Je vis le cheval se cabrer, non pas pour m'attaquer, heureusement, avant de s'enfuir au galop. Un de ses sabots me frôla. Sous le choc, je ne bougeais pas. J'avais les oreilles qui bourdonnaient quand je m'assis au sol. Je ne sentais aucune douleur et ne remarquai pas le sang qui coulait sur mon pull. Finalement, je me levai très doucement avant de vérifier que j'allais bien. Là, je remarquai une tâche rouge sur mon pull. Je remontai doucement la manche et vis la trace de morsure qui saignait un peu et ornée d'un gros bleu pas très beau. Zut ! Qu'allait dire ma mère ? Je me mis à marcher et sortis du pré, tout en cherchant une idée pour camoufler cette morsure. Je me souvins avoir pris un pull de rechange avec moi. C'était un début, mais comment cacher le sang sur le pull ? °J'aviserai plus tard°

J'avais complètement oublié le cheval et sortais du pré en trombe. J'espérais ne croiser personne. Je rentrai à l'écurie, allais dans les vestiaires changer de pull, puis partis en courant vers le parking où j'avais garé mon vélo. J'ouvris le cadenas, le mis dans mon sac et partis en pédalant à toute vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Padogène
Admin
avatar

Messages : 4668
Date d'inscription : 02/08/2013

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Sam 27 Sep - 12:01

C'est vraiment pas de bol ! Mais pour ton courage et pour te remercier d'avoir essayé d'approcher Going to hell par tes moyens, je t'offre 3 trèfles et un point de confiance pour le marwari... Si tu y vas un peu plus doucement, je pense que Going to Hell finira par comprendre que tu n'es pas un danger. Courage !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harasdepado.forumgratuit.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Jeu 9 Juil - 15:15

Going to Hell


Après ma séance avec Kunga, je me décidais à aller voir ce qu'était les paddocks « Rescue Me » dont m'avait parler cette fille. A première vue, on aurait dit que tout les paddocks étaient vide, mais en regardant bien, on pouvait apercevoir un cheval sous l'ombre des arbres ou dans son abri, mais très peu à découvert, comme n'importe quel cheval le ferait.

Je passais devant les paddocks, observant les panneaux où était inscrit le nom du cheval, son âge, sa race ainsi qu'un résumé de son histoire. Je m'attardais devant un panneau avec comme nom « Going to Hell ». Son histoire de maltraitance me pinçais le cœur rien que d'y penser. J'essayais de voir le cheval en question et finis par le trouver, somnolent sous un grand pommier. Au premier coup d’œil, il était magnifique, mais en observant de plus près, on pouvait remarquer beaucoup de cicatrices à cause des coups donnés à ce pauvre cheval. Si on oubliait toutes ces marques, on pouvait voir un très beau cheval, avec les oreilles en « coeur », de grandes balzanes, une belle face, et sa robe, pigmentée de tâches brunes, recouverte de terre. De longs crins blonds, sale aux extrémités et emmêlé. Brossé, ce cheval serait magnifique.

Je m'asseyais devant son enclos et l'observais tout en faisant quelques appels de langue, histoire qu'il me remarque. Effectivement, au premier appel il tournait sa petite tête vers moi et m'observais longuement. On se regardais droit dans les yeux sans détacher le regard, c'était comme un défi, à celui qui détournait la tête le premier. Je m'attendais presque à ce qu'il prenne ceci comme une menace mais il n'en fit pas paraître.
« Alors mon grand, comment tu vas aujourd'hui ? J'ai quelques carottes à te donner, si bien sur, tu décides de t'approcher. »
Je le vit sursauter en entendant ma voix, ce qui ne m'étonnais pas. Je sortais une carotte et la tendis à travers la clôture de bois, je ne m'attendais pas à grand chose mais mieux valait essayer. En effet, il ne fit pas même un pas vers moi. Il restait là, tel une statue. Je déposais la friandise au sol, de sorte à ce qu'il puisse la manger, et retournais m’asseoir.
« Viens mon beau, tu n'as pas à avoir peur de moi, je ne te ferais pas de mal. »
Je continuais de lui parler, racontant des choses plus débiles les unes que les autres mais cela n'avait pas d'importance, je voulais qu'il s'habitue à m'entendre parler.

Je restais là environ une demie heure, à le regarder, et lui à faire la statue tout en soutenant mon regard. Quand ce fut l'heure de partir, je sentais toujours son regard pesant sur mon dos, il n'avait aucune confiance en l'homme, ce qui était normal après ce qu'il avait vécu. Je repartais tête haute, bien décidé à convaincre ce cheval que ce qui lui était arrivé de lui arriverait plus jamais.
« Je comptes bien t'apprivoiser, ce sera mon défi. » Le sourire aux lèvres, je rejoignis ma mère qui m'attendais sur le parking.
Revenir en haut Aller en bas
Chocolat
Admin tout Choco' !
avatar

Messages : 1857
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 18

Info'
Trèfles:
251/300  (251/300)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Ven 10 Juil - 16:33

+ 1 point en confiance

+ 2 trèfle

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mer 6 Avr - 16:01

Première rencontre

Après ma balade avec Reine, je décide d’aller voir les chevaux du Rescue Me. Je les ai aperçus hier, et j’ai ressenti le besoin de les aider, d’aider ces pauvres bêtes malmenées par la vie, certaines revenues de l’enfer. Je dépasse les prés d’un pur race espagnol et d’une haflinger, puis je m’arrête devant celui d’un cheval à la robe couverte de boue,  aux crins sales et emmêlés. Enfin, d’après ce que je vois de lui, car à mon approche il s’est terré au fond de son abri.
Avec stupéfaction, je remarque ses oreilles incurvées : un Marwari ! Incroyable ! Je n’en ai jamais vu, en encore moins approché. Je pousse la barrière du paddock et m’approche du cheval en lui parlant.

-Salut, mon beau…n’ait pas peur, je ne vais pas te faire de mal…

Mes mots n’ont pour effet que d’effrayer encore plus le Marwari, qui part au galop à fond de train, les yeux remplis de terreur. En sortant en trombe de l’abri, il décoche une violente ruade dans un des murs de bois, faisant trembler la petite construction.
Quand il sort à la lueur du jour je distingue mieux son corps et je vois avec horreur qu’il est couvert de profondes cicatrices. Ce cheval a été affreusement maltraité, bien plus que je ne pouvais l’imaginer pour les chevaux du Rescue Me. C’est pour cela qu’il me fuit ; il n’a plus aucune confiance en l’humain. Je n’ai aucune chance de mon approcher. Découragée, je m’apprête à quitter le paddock quand une idée me vient.

Je cours jusqu’à ma voiture, et en sort le livre que qui me passionne en ce moment, une saga se déroulant en plein cœur de l’Angleterre médiévale. Je retourne rapidement vers le pré du Marwari, mon ouvrage sous le bras, et rentre de nouveau dans le paddock.
Le cheval, qui s’était remis à brouter, se raidit et sursaute violemment quand je m’installe le dos à un piquet, assise dans l’herbe.  Il détale et va se réfugier dans le coin opposé à celui ou je me trouve, ronflant de peur, les oreilles en arrière. Il se colle à la barrière et ne bouge plus, les muscles frémissants, le regard fou.
Quand à moi, je lis mon livre, suivant les tribulations du prieur Phillip de Kingsbridge et de la famille de Tom le bâtisseur, tandis que l’étalon semble avoir été rendu fou par ma présence.
Il galope en long et en large à l’autre bout du paddock, décochant des ruades, se cabrant parfois. Au bout d’une trentaine de minutes, à bout de souffle, le cheval se met à trottiner en ronflant et renâclant, le dos creusé, la tête exagérément levée et la queue contractée, fouettant l’air.  Il sursaute au moindre de mes mouvements. Pendant l’heure qui suit, il continue son manège, son flanc frottant contre la barrière en bois, s’arrêtant en marchant quelques secondes par moments. Puis, lentement, tous ses muscles tendus, il baisse la tête pour brouter ; à peine eu-il arraché un brin d’herbe qu’il pique un galop effréné. Il continue comme ça pendant encore une heure et demie, mais je remarque avec joie qu’il broute de plus en plus longtemps, galopant moins fréquemment. En revanche, il semble encore extrêmement méfiant et ne s’est pas rapproché de moi.
Quand je décide de partir, le cheval sursaute et se met à trottiner nerveusement tandis que je quitte le pré. Quand je referme la barrière, il s’arrête et me jette un regard effrayé, mais ou il me semble déceler… de la surprise et surtout, de l’incompréhension.

-Tous les humains ne sont pas mauvais, mon grand, murmurai-je à l'attention du Marwari. Je ne te veux aucun mal, d’accord ? Ici tu ne risque rien. Je te montrerais que je ne suis pas dangereuse : ça prendra le temps qu’il faudra, mon beau, mais j’y arriverais.

Je jette un coup d’œil a la plaque apposée devant son paddock, et je découvre que l’étalon avec lequel j’ai passé trois heures se nomme Going to Hell. Je dis a voix basse, les yeux posés sur le nom écrit en caractères dorés :

-Going to Hell… tu es rescapé de l’enfer, c’est certain.

Je quitte le Haras d’un pas déterminé, convaincue qu’un jour, j’arriverai à approcher l’indomptable Going to Hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouxine
Nouveau integré
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 16/12/2015

Info'
Trèfles:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mer 6 Avr - 16:29

Très bonne idée que cette lecture pour l'habituer à ta présence Smile !

+2 en confiance

+3 Trèfle
MàJ

_________________



BZIK I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mer 6 Avr - 16:44

Merci ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Jeu 7 Avr - 18:14

07.04.2016

Après m'être occupée de Reine je me dirige vers les paddocks du Rescue Me, pour essayer d'apprivoiser l'ombrageux Going to Hell. Cette fois j'ai directement pris mon livre ; j'en suis presque à la fin, maintenant. Je rentre dans le paddock de l'étalon avec  détermination et m'assoie contre le même piquet qu'hier. Le Marwari, en voyant entrer, à filer au grand trot vers le fond du paddock, en faisant quelques sauts de mouton au passage. C'est encourageant, enfin, je crois...La dernière fois il a fuit en galopant à fond de train.

Je me plonge dans ma lecture, mais cette fois ci je n'arrive pas à me détacher du cheval, je relis sans cesse la même phrase. Alors j'observe discrètement le Marwari par dessus mon livre. Il marche en long et en large au fond du pré, ronflant et renâclant, parfois faisant des départs au trot ou en galop en décochant des ruades. A l'occasion, il baisse la tête et attrape quelques touffes d'herbes, puis repart aussitôt.
Je ne me lasse pas d'observer Going to Hell, qui au fur et a mesure que le temps passe semble s'habituer à ma présence à l'autre bout du pré. Il broute plus souvent, maintenant, même s'il me regarde toujours avec une grande méfiance.  De temps en temps, il fait des démarrages à fond de train, comme la dernière fois, puis il se calme. D'ailleurs comme l'herbe du fond est maintenant arrachée et piétinée, le cheval est forcé de s’aventurer un peu plus vers le milieu de la pâture pour manger. D’abord il trottine nerveusement le long de la barrière, s’aventurant parfois quelques mètres vers le centre du paddock, puis revenant au grand galop vers le fond, puis il finit s’en décoller en venir manger plus près du milieu. Il continue ses démarrages à pleine vitesse, mais je suis contente qu’il se soit rapproché.
 
Je jette un coup d’œil à ma montre et retiens une exclamation ; je suis là depuis plus de deux heures ! Je n’ai pas vu le temps passer. Vite, si je veux travailler un peu avec Cicéron, mon cheval de demi-pension, il faut que je parte maintenant. Quand je me relève Going to Hell sursaute et va se réfugier derrière un grand arbre, me regardant partir avec soulagement, mais il me semble qu'il y a aussi de la curiosité dans le regard sombre de l'étalon. Peut être pourrai-je l'approcher, un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouxine
Nouveau integré
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 16/12/2015

Info'
Trèfles:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Jeu 7 Avr - 18:20

+1 en confiance

+1 Trèfle
MàJ

_________________



BZIK I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Lun 11 Avr - 18:08

Dessins équins

J'arrive au Haras de Pado en cette fin d'après midi ou quelques rayons de soleil filtrent a travers la couverture nuageuse, qui à déversé des dizaines d'averses depuis ce matin.
Je me dirige rapidement vers le paddock de Going to Hell, l'indomptable Marwari. Au lieu d'aller m'occuper de ma demi-pension, Cicéron, notai-je avec une pointe de culpabilité. Mais je n'y peut rien, le cheval du Rescue Me exerce sur moi une attirance étrange, comme une fascination. De plus, je souhaite de tout mon cœur que l'étalon puisse redevenir "comme avant" . S'il avait eu un "avant".
Je rentre doucement dans le paddock, et m'assoie à ma place désormais habituelle. L'herbe est un peu mouillée mais je me contente de regarder Going to Hell, sans prêter attention à l'humidité s’infiltrant dans mes vêtements.
Quand je suis entrée dans le pré le Marwari c'est enfui, mais pas jusqu'au fond ; il est resté au milieu, où il continue le même manège que les autres fois : des démarrages à toute vitesse, assortis de rodéos, puis des périodes plus "calmes" durant lesquelles il broute ou marche, tout en me regardant avec méfiance, toujours tendu.
Je sens une nouvelle fois l'espoir me réchauffer le cœur ; c'est seulement la troisième fois que je viens et l'étalon à déjà fait des progrès phénoménaux. Bien sûr, je ne peux absolument pas l'approcher, mais ce n'est plus le cheval pris d’hystérie dès qu'on rentre dans son paddock.
Cette fois je n'ai pas pris mon livre, mais un carnet de de feuilles blanches et un crayon.
J'adore dessiner, c'est une de mes passions, même si je ne suis pas extrêmement douée. Cette fois j'ai eu envie de mêler cela à ma plus grande passion, les chevaux.
Je serre le crayon de bois entre mes doigts, et je commence à coucher Going to Hell sur le papier.
Des lignes rapidement tracées, d'abord, et des formes tout juste esquissées, qui déterminaient la silhouette générale de l'animal, son mouvement et son placement spatial. Puis des traits plus précis, des courbes aussi, mais pas trop : l'angle c'est le mouvement, la force, la tension, et c'est ce que je veux montrer dans cette représentation de l'étalon. Durant cette étape j'use furieusement de ma gomme, redressant une jambe, redessinant quelques crins ou ajustant les yeux. Je prête toujours la plus grande attention et précision aux yeux ; que ce soit dans un dessin, une photo, un film ou que sais-je d'autre, le regard c'est la clé de ce que l'ont veut exprimer. Le regard, ça doit tout expliquer, on doit comprendre ce que l'ont veut représenter sans autres indications que ça.
Après cette étape vient la représentation des détails et surtout des ombres et lumières, ce qui me donne toujours du fil à retordre. Difficile de placer justement les ombres, de savoir ou elles vont tomber ; il faut connaître sur le bout des doigts la morphologie et le placement des muscles du sujet pour réussir parfaitement, sans oublier l'orientation de la source de lumière.
Au bout d'une heure et demie d'observation et de dessin, j'ai une représentation...je dirais plutôt réussie de Going to Hell sur mon calepin, mis a part quelques détails je suis assez fière du résultat.
D'autant plus que l'étalon à semblé plutôt intéressé par les mouvements rapides du crayons lorsque je dessinais, il m'a semblé un peu plus détendu.
Je me lève, et je repart vers le parking des écuries, plutôt satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouxine
Nouveau integré
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 16/12/2015

Info'
Trèfles:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Lun 11 Avr - 18:12

+1 en confiance

+2 Trèfle
MàJ

_________________



BZIK I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Lun 18 Avr - 19:48


Le Pacte de la Pluie


J'arrive au Haras de Pado après ma journée de travail, et je me dirige vers le paddock de Going to Hell, le Marwari que j'essaye d'apprivoiser.
Des nuages sombre et menaçants couvrent le ciel, annonçant l'arrivée d'un déluge, mais qu'importe ; je rentrerais à temps.
J'arrive dans le champ de l'étalon, qui part en trottinant vers le centre du pré. C'est un progrès par rapport à avant , mais le cheval garde toujours une distance de plusieurs dizaines de mètres avec moi.
Je m'assoie à ma place désormais habituelle, et observe Going to Hell. Il commence à brouter, les muscles tendus et le regard méfiant, faisant encore et toujours des rodéos et de grandes galopades.
L'air est lourd, je bat des paupières pour chasser les gouttes de sueur qui perlent sur mes cils.
Puis, peu a peu, sans y faire attention, je commence a somnoler, jusqu’à m'endormir tout a fait.

Une goutte de pluie s'écrase sur mon visage. Puis une autre. Et puis des centaines, des milliers.
L'averse qui vient de se déclencher me tire brusquement du sommeil, je jette un coup d’œil effaré a ma montre en découvrant
que je dors depuis plus de trois heures et demie.
Je jette un coup d’œil dans le pré ; le Marwari semble bien plus détendu qu'au départ, il broute tranquillement...à moins de vingt mètres de moi !
Je me fige, allant jusqu’à retenir mon souffle pour observer, fascinée, l'étalon plus proche qu'il ne l'a jamais été. Ces cicatrices sont nombreuses et impressionnantes, mais contrairement à ce que l'ont pourrait penser, elles ne le rendent pas moins beau. Je ne peux pas voir de quelle couleur il est, car une croûte de boue le couvre entièrement.
Mais au contact de la pluie, la terre séchée se met à mollir, glisser, se désolidariser, avant de ruisseler du corps de l'étalon, de débarrasser ses crins et ses poils de toutes les impuretés qui s'y trouvaient. C'est ainsi que je vois apparaître ses véritables couleurs, un mélange de beige-brun et de blanc que je trouve absolument superbe, et qui se marient parfaitement avec ses crins qui se révèlent être de couleur crème.
Tandis que j'observais Going to Hell, la pluie a redoublé d'intensité, et je suis maintenant entièrement trempée, mes cheveux sont plaqués sur mon crâne et l'humidité à infiltré le moindre recoin de mes vêtements ; je grelotte, serrant mon polo contre moi, piètre protection contre les éléments.
Je décide de partir, sinon je vais être malade, même si j'aurais voulu prolonger ce temps passé si près du Marwari.
Quand je me lève, les articulation douloureuses d'être restée longtemps dans la même position, il sursaute et fait quelques pas en crabe, avant de s’éloigner vers le milieu, mi trottant mi galopant, remettant une distance "raisonnable" entre lui et moi.
Je plonge mes yeux dans le regard sans fond de l'étalon encore quelques secondes, avec comme l'impression de sceller un pacte. Et, dans un murmure, je m'adresse a lui une dernière fois, avant de tourner les talons.

- Je reviendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouxine
Nouveau integré
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 16/12/2015

Info'
Trèfles:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Lun 18 Avr - 20:04

+2 en confiance

+2 Trèfle
MàJ

_________________



BZIK I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mar 26 Avr - 12:42

Jimmy, won't you please come home...


Exténuée après ma séance d'endurance avec Cicéron, je tiens tout de même à aller voir Going to Hell. J'appréhende un peu, j'ai peur que les progrès qu'il avait fait soient partis en fumée pendant les jours où je ne lui ai pas rendu visite.
Quand j'entre dans le paddock, je suis soulagée ; l'étalon ne s'enfuit pas a toute allure vers le fond du paddock, mais reste au milieu, toujours méfiant.
Je vais m'asseoir à ma place habituelle et comme je n'ai aucune occupation, j'arrache quelques brins d'herbe et commence à les tresser. Les bouts de végétaux se cassent entre mes doigts, ils glissent et tombent, j'abandonne bien vite mon idée et contemple les nuages passant dans le ciel bleu. Le soleil brille doucement, ses rayons me réchauffent agréablement. Je me sens bien, ici, si bien que je me mets même à chantonner.

- Jimmy, won't you please come home, where the grass is green and the buffaloes roam...

Et là, il se passe quelque chose qui me laisserait bouche bée, si je n'étais pas occupée à chanter ; le Marwari viens de faire un pas vers moi ! D'abord, il avance timidement, reculant précipitamment comme si il hésitait, puis il revient de plus en plus près. En fait, il semble irrésistiblement attiré par la mélodie que je chante. Peut cela fait il resurgir un souvenir heureux de sa vie d'avant. Toujours est il qu'il s'approche de moi, et je ne peux pas laisser passer une occasion pareille. Lentement, je me mets debout, les yeux fixés sur le cheval, sans m'arrêter de chanter.

- Come see Jimmy, your uncle Jim, your auntie Jimmie and your cousin Jim...Come home Jimmy because you need a bath, and your grandpa Jimmy is still gone daft ...

Je n'arrive pas à croire se que mes yeux voient. Going to Hell, l’indomptable, l'ombrageux, marche vers moi.

- Now there's buffalo Jim and buffalo Jim, and Jim buffalo now, i didn't you know. Jim Jim Jimmy its your last cigarette, But there's buffalo piss and it's all kind of wet ; jambo Jimmy you'd better hold your nose, all roads lead to roam with the buffaloes...


Il n'y a plus qu'une dizaine de mètres entre nous, maintenant.

- And the Buffaloes used to say, be proud of your name. The Buffaloes used to say, be what you are. The Buffaloes used to say, roam where you roam, the Buffaloes used to say, do what you do...

Cinq mètres.

- Hey ! you've gotta have a wash but you can't clean your name, you're now called Jimmy you'll be Jimmy just the same ; The keys are in a bag in a chest by the door, one of Jimmy's friends has taken the floor...

Trois.

- Jimmy won't you please come home, where the grass is green and the buffaloes roam ; dear old Jimmy you've forgotten you're young, but you can't ignore the buffalo song...

Deux.

- And the Buffaloes used to say, be proud of your name. The Buffaloes used to say, be what you are ; The Buffaloes used to say, roam where you roam, the Buffaloes used to say, do what you do...

Un.

- If you remember you're unknown, buffaloland will be your home, if you remember you're unknown, buffaloland will be your home...

Ma voix s'étrangle dans ma gorge. Il est là, en face de moi, me dévisageant de ses yeux sombres. Je ne peux pas y croire. Et lentement, si lentement que je n'avais pas l'impression de bouger, je tends ma main vers lui. mes doigts tremblants effleurent son nez.

A cet instant il fait volte face , si rapidement que j'ai presque l'impression q'une image résiduelle de sa silhouette persiste encore un instant là ou se trouvait. Un nuage de poussière m'aveugle, s’engouffrant dans ma bouche. Je tousse bruyamment, mais pas assez pour couvrir le bruit de cavalcade qui s'éloigne ; Going to Hell est reparti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rouxine
Nouveau integré
avatar

Messages : 1970
Date d'inscription : 16/12/2015

Info'
Trèfles:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Mar 26 Avr - 16:13

+2 en confiance

+3 Trèfle
MàJ

_________________



BZIK I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Noire
Nouveau integré
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 15
Localisation : Loire Atlantique

Info'
Trèfles:
83/100  (83/100)

MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   Dim 15 Mai - 16:05

Taisez vous, et savourez le son du silence...


Aujourd'hui je vais rendre visite a Going to Hell, l'ombrageux Marwari que je tente d'apprivoiser depuis un mois déjà. Cela fait plusieurs semaines que je ne suis pas allée le voir, j'espère qu'il n'aura pas reconstruit sa terreur initiale a mon égard pendant  mon absence.
J'avance dans l'allée caillouteuse, bordée des paddocks herbeux des pensionnaires.
J'arrive bientôt devant le pré de l'étalon aux crins lavés, qui mâchouille tranquillement du foin, bien tranquille dans son abri. J'esquisse un sourire et pousse la barrière en bois hérissée de quelques échardes, dont les gonds émettent un léger grincement en pivotant. J'entre dans la prairie, les semelles de mes bottes glissant légèrement sur l'herbe humide. Le ciel au dessus de moi est couvert de nuages gris, chape uniforme et terne qui présage de nombreuses averses. Qu'importe, un peu de pluie n'a jamais tué personne.
Going to Hell m'a remarqué, et il relève la tête vivement, les oreilles dressées, le regard méfiant ; mais il semble me reconnaître et se détend un peu, recommençant a manger, mais gardant toujours un œil sur moi.
Je me laisse tomber à ma place habituelle, et observe l'étalon comme a chaque fois.
Quelques minutes passent, puis quinze, trente, une heure, deux.
Je laisse mon esprit vagabonder, voyageant au travers les mondes et les époques, allant d'épopée en quêtes, de mystères en cérémonies. C'est comme cela que, pour quelques heures, je peux m'échapper du monde autour de moi.
Quand je reprend conscience de la réalité, les nuages ce sont presque totalement dissipés, laissant quelques îlots blancs flotter dans les hauteurs, unique souvenir de leur courte existence. Quand à Going to Hell, je ne l'inquiète pas le moins du monde, il broute tranquillement, sillonnant le pré, pour parfois revenir manger un peu de foin sous son abri. Il me semble que le moment soit venu de passer a l'étape suivante avec le Marwari ; comme il ne fais plus attention a moi, il est temps de venir a lui.
Je passe la main derrière moi pour attraper le licol noir orné de dorures que je garde dans mon sac a dos, celui que j'avais mis a Cicéron. Une pointe de nostalgie me prend au souvenir de mon ancienne demi-pension, que j'ai choisi de ne pas acheter. Il faudrait que je lui rende visite.
Je me sors de mes pensées et me lève dans un froissement de vêtements, ce qui interpelle le Marwari. Je m'avance d'un pas, puis d'un autre, au ralenti, le licol dissimulé derrière mon dos. L'étalon semble mi-inquiété mi-étonné par mon rapprochement progressif. Il reste la tête levée, les oreilles dressées et le dos creusé, parfaitement immobile, jusqu’à ce que je ne soit plus qu'a dix ou vingt mètres de lui. A ce moment il commence a reculer, secouant la tête et ronflant de frayeur. Instantanément je m'arrête pour le laisser s'habituer à ma présence aussi proche.
Plusieurs fois, je tente de continuer d'avancer, mais c'est peine perdue ; l'étalon s'effraye, trottine, tourne en rond. J'en suis presque rendue à abandonner quand je me rappelle la dernière fois où je suis allée le voir ; il avait semblé irrésistiblement attiré par la chanson que je chantais et était venu a quelques centimètres de moi. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, ma voix a plutôt de quoi faire fuir n'importe qui ! Mais bon, le moment n'est pas a la réflexion.
Je passe en revue les chansons calmes dont je connais les paroles, et je finis par en choisir une, qui me paraît appropriée ;

- Hello darkness my old friend, I've come talk with you again...Because a vision softly creeping, left it seeds while I was sleeping... And the vision, that was plainting in my brain, still remains, whitin the sound, of silence...

A peine la mélodie de cette mythique chanson s'élève-elle que Going to Hell semble totalement focaliser son attention sur moi, et arrête de bouger, semblant même se détendre; vraiment, la réaction du Marwari au chant est plus qu'incroyable. Cet un véritable mystère, que j'aimerais élucider...

- In restless dreams I walked alone, narrow streets of cobblestone...Neath the halo of a street lamp, I turned my collar to the cold and damp...When my eyes were stabbed, by the flash of a neon light,that split the night, and touched the sound, of silence...

J'avance vers l'étalon, sans cesser dans chanter ; il parait comme hypnotisé, il fait même un pas vers moi. Je n'ai plus de notion du temps. Le monde s'est réduit aux quelques mètres qui me séparent encore de l'étalon. Je ne sais pas si cela duré des heures où seulement quelques secondes, mais je me retrouve juste a sa gauche.

- And in the naked light I saw, ten thousand people maybe more...people talking without speaking, people hearing without listening... people writing songs, that voices never share, and no one dare, disturb the sound, of silence...

Lentement, je sors le licol de derrière mon dos. A la vue de l'objet l'étalon recule brusquement, mais finalement je finis par réussir à l'approcher avec.

- Fools, said I you do not know, silence like a cancer grows...hear my words that I might teach you, take my arms that I might reach you, but my words, like silent raindrops fell, and echoed, in the wells, of silence...

Mes mains sont secouées de tremblements quand je j'attache la boucle du licol. Immédiatement je le l'enlève, il faut y aller progressivement. Pendant quelques brèves secondes, je pose ma main sur l'encolure du marwari, puis je m'en vais a reculons tandis que le chant touche à sa fin.

-And the people bowed and prayed, to the neon god they made...And the sign flashed out its warning, In the words that it was forming, and the sign said : the words of the prophets are written on the subway walls, and tenement halls, and whispered in the sound, of silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Going to Hell, marwari (é)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Going to Hell, marwari (é)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ Haras de Pado. :: 
nouveaux chevaux
 :: ∞ rescue me
-
Sauter vers: