AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Blondie, haflinger (j)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Blondie, haflinger (j)   Lun 29 Sep - 14:30

Blondie de Pado




Blondie, jument haflinger de 13 ans
∞ propriétaire : HDP

« "Et je vous présente Blondie, applaudissez !!", et voilà l'Haflinger qui rentre sur la scène, dans ce minable petit rond de cirque avec ce terrible nom de scène Blondie. Elle va alors montrer à tous ces bipèdes les tours qu'on lui a appris et qu'elle est tous les jours obligée de répéter un je-ne-sais-combien de millions de fois. Et par lassitude, la jument a fini par ne plus prendre ses rations et elle s'est laissée dépérir. Trop cher de remettre un cheval d'aplomb pour ce cirque déambulant. Ils ont alors finit par vendre la ponette pour un bouchée de pain. Elle a failli être achetée par une famille qui n'y connaissait rien avant que le Haras de Pado ne décide de s'en mêler et de la reprendre. Aujourd'hui, elle est en prairie non stop et reprend peu à peu une vie de cheval normal... Laissez-la souffler un long moment avant d'oser pouvoir lui demander quelque chose. Et peut-être un jour acceptera-t-elle de se laisser débourrer à la monte et faire plaisir à quelqu'un dans le loisir, sans plus ni moins ? »

► arbre généalogique



Parents :  unknow

Poulains :  Butterfly


► points

∞ confiance : 14
∞ soins : 08
∞ débourrage : 20/25
• dressage : 00
• saut : 00
• cross : 00
• trec : 01
• course : 00
• endurance : 00
• horse ball : 00
• pony-games : 00
• polo : 00
• pole bending : 00
• reining : 00
• barrel race : 00
• amazone : 00
• travail à pied : 02
• longe : 00
• longue-rênes : 00
• attelage : 00
• balade : 00
∞ TOTAL : 03

► palmarès

points concours : 00
∞ Classements :
00 en première place
00 en deuxième place
00 en troisième place



_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪



Dernière édition par maioral le Mar 5 Mai - 19:28, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Sam 11 Oct - 20:42

Une jument hors du commun

Je suis venue ce matin pour la première fois au Haras de Pado. Je suis repartie pour manger avec mes parents mais à peine le repas fini, j'ai eu envie de revenir, de revenir très vite. Je ne veux pas m'occuper de Promise à nouveau car je dois lui laisser le temps. Je décide donc de faire le tour des installations. Je tombe sur un panneau d'affichage avec un grand point d'exclamation rouge, sûrement pour attirer l'attention. Je m'approche et lis :
« Cherche cavalier ou cavalière pouvant rendre visite à Blondie, jolie jument Haflinger de Rescue me, qui a besoin d'amour et d'attention. »
Je réfléchis quelques instants puis pars en direction de Rescue me, en suivant les nombreuses flèches. Je n'ai pas encore visité Rescue me. C'est l'occasion de découvrir ce lieu.

J'arrive enfin à Rescue me. C'est un refuge de chevaux récupérés par le centre équestre. Je regarde les différents chevaux, chacun dans un paddock. Les prés sont spacieux et chacun est équipé d'un abri. Je lis les ardoises de ces rescapés. On peut tout savoir sur eux : nom, âge, histoire. Je m'arrête devant le paddock de Blondie, une jument Haflinger de 11 ans. Quelle drôle de nom. Anciennement jument de cirque, le haras a décidé de l'acheter pour lui donner une vie normale, au calme, dans un pré. Cela sort de l'ordinaire, une jument de cirque. Je lève la tête, cherche la jument et l'aperçoit, broutant paisiblement. La pauvre a dû être bousculée et maintenant profite de la vie calme qu'on lui offre. Elle a perdu confiance et l'apprivoiser ne va pas se révéler simple. Mais j'aime les défis surtout quand il s'agit d'aider un cheval. Je décide d'aller jusqu'à la sellerie. J'y trouve du matériel, des brosses et la nourriture des chevaux. Je me mets à confectionner un mash pour Blondie. Nombre de chevaux apprécie cette nourriture, trop peu souvent proposée. Une fois le mash terminé, je le mets dans une brouette et emmène celle-ci jusqu'à la pâture de la belle Haflinger.

J'entre dans la pâture et dépose le mash dans l'auge située sous l'abri. Blondie, à l'autre bout de la pâture, a repéré ma présence et me regarde fixement. Elle se méfie. Je la sens, cette odeur de la peur. Sûrement pense-t-elle ne plus avoir le calme qu'elle a connu depuis quelques mois mais je ne suis là que pour la chouchouter. Je sais que je ne vais pas pouvoir l'approcher de si tôt et surtout pas aujourd'hui. Je décide alors d'aller m'asseoir dans un coin du paddock près de la porte.

D'abord Blondie ne me quitte pas des yeux. Elle ne veut pas que j'aille près d'elle et elle y veille. Je reste donc assisse, je regarde les oiseaux qui passent et les autres chevaux qui broutent calmement dans les paddocks alentours. Seule, Blondie est à l'alerte. Puis elle finit par s'habituer à ma présence et broute tout en marchant, pour trouver le brin d'herbe le plus appétissant. On pourrait croire qu'elle m'a totalement oublié, cependant, elle jette parfois un petit regard vers moi, pour s'assurer que je ne me suis pas approchée. Elle ne veut pas que je m'approche, elle ne veut pas que je la touche. Elle ne veut plus rien en contact de l'homme à cause de ce qu'elle a vécu au cirque. C'est compréhensible mais c'est révoltant. Cette si belle jument pourrait faire des merveilles si elle avait confiance en l'homme. Un jour ça viendra, me dis-je. Enfin je l'espère tout du moins. J'espère qu'elle me fera confiance et qu'on pourra faire beaucoup de choses ensemble. Partir en balade, en randonnée carrément ou faire du cheval loisir. Que des disciplines amusantes et reposantes pour elle. Pas pour la fatiguer ou à la dégoûter encore plus.

Je sors de mes rêveries et me rends compte que Blondie s'est approchée un peu de moi mais pas beaucoup. Enfin c'est déjà un bon début pour une première visite. Le ciel s'assombrit peu à peu, je regarde ma montre. Il est déjà l'heure pour moi de partir. Je me lève doucement, pour ne pas effrayer la belle jument, et sors du paddock. Je repars vers l'entrée du Haras de Pado pour reprendre mon vélo et rentrer à la maison, où mes parents m'attendent sûrement avec impatience vu l'heure tardive qu'il est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Dim 12 Oct - 19:37

Not right away

Après avoir rendu visite à Promise, je viens m'occuper de Blondie, une autre jument tout aussi belle et touchante par son histoire. Il est déjà tard et le palefrenier est là, il distribue les rations. Je m'approche de lui et lui propose de m'occuper de celle de la jument Haflinger. Il accepte tout de suite, ça l'arrange, il en aura une de moins à s'occuper. Et moi aussi, d'ailleurs, cela m'arrange. Je vais peut-être pouvoir approcher un peu plus Blondie. Quoique il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Je mets donc la ration de la jument dans une brouette et la lui amène. Je dépose sa nourriture dans l'auge prévue à cet effet et me rends compte qu'elle n'a plus d'eau. Les écuries de Rescue me ne sont pas équipés d'abreuvoirs automatiques. Je vais alors remplir des seaux et remplis petit à petit l'abreuvoir jusqu'à ce qu'il soit plein. Une fois ces tâches exécutées, je range les seaux et reviens dans le paddock de Blondie.

Pendant que je me suis absentée, elle s'est rendue sous l'abri. Elle boit, elle avait sûrement soif. Les palefreniers du haras ont tellement de travail. Comme la veille, je m'assois dans un coin de la pâture et attends. J'espère que dans une semaine, je pourrais approcher Blondie mais je ne me fais pas trop d'illusions. Tout le monde sait que les chevaux de Rescue me ont eu un passé difficile et ne se laissent pas faire si facilement. Cinq minutes, dix, quinze, vingt, vingt-cinq... Le temps est long. La jument Haflinger ne s'occupe plus de moi. Elle ne s'approche pas non plus. Je commence à m'ennuyer. Je suis de nature impatiente mais je sais qu'il faut prendre son temps avec ce genre de cheval. Alors je reste assise, je tente de rester assisse mais la tentation est trop forte : je me lève.

Je marche doucement vers Blondie. Arrivée à dix mètres ou moins d'elle, elle tourne la tête vers moi et me regarde fixement, les yeux traduisant la peur et les naseaux dilatés. Pour paraître moins impressionnante, je m'arrête et m'accroupis. Je suis plus petite qu'elle et paraît beaucoup moins dangereuse à ses yeux. Je finis par m'asseoir et j'attends comme avant. Au bout de dix minutes, la jument se met à brouter sans se soucier de ma présence. C'est un bon début. Je suis près d'elle et elle ne se méfie plus. J'aurais bien voulu aller plus loin, mais par faute de temps, et aussi par soucis de confiance, je me relève tout doucement pour ne pas effrayer Blondie et quitte calmement le paddock pour regagner l'entrée du Haras de Pado. Il est tard, je dois rentrer à la maison avant que la nuit ne tombe, si je ne veux pas que mes parents s'inquiètent.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 8 Nov - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Lun 13 Oct - 20:47

No time

J'arrive devant le paddock de Blondie. Elle est sous son abri et mange tranquillement son foin, qui vient de lui être donné. J'ouvre la porte et rentre. J'ai très peu de temps devant moi mais je veux quand même essayer de travailler avec la jument de Rescue me. Je m'approche et d'abord reste éloignée, m'accroupissant comme la veille afin de paraître nettement plus petite qu'elle. Elle me regarde quelques minutes avant de replonger sa tête dans son foin. J'en profite pour me relever doucement et pour avancer. Bien que j'ai fait le maximum pour être discrète, elle m'a vu et me fixe avec méfiance. Je m'accroupis à nouveau. J'ai vraiment l'impression de jouer au chat et la souris, au prédateur et à la proie. Mais je l'aurais un jour cette "proie" ! Ah oui je l'aurais ! Alors que je pense à ça, Blondie se retourne et me fait face. On dirait qu'elle veut me défier.

Toujours dans la même posture, nous nous faisons face. Elle me regarde et reste impassible. Que va-t-elle faire ? Je reste accroupie et essaie au maximum de garder mon calme. Je ne sais pas ce qu'il se passe dans sa tête. Est-ce qu'elle va me charger ? Est-ce qu'elle va me fuir ? Est-ce qu'elle va rester immobile ? Je bouge délicatement pour pouvoir lire l'heure sur le cadran de ma montre. Il est déjà tard mais je ne veux pas finir la séance par un tête à tête alors je me jette à l'eau. Je me lève et marche doucement vers Blondie. Au début, elle ne bouge pas. Je suis déjà aux anges car elle ne semble pas prendre peur mais vite je suis fixée sur les sentiments de la jument Haflinger. Elle vient de s'enfuir, loin de moi, à l'autre bout de la pâture. Déçue tout d'abord par cette réaction, puis satisfaite de cette grande avancée, je ressors souriante du pré. Je marche, pensant aux séances que je pourrais faire le lendemain avec les deux juments dont je m'occupe, et arrive très rapidement à l'endroit où j'ai laissé mon vélo quelques heures auparavant. Je monte dessus et prends la route qui mène jusqu'à ma maison.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 8 Nov - 21:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mar 14 Oct - 9:43

+ 7 en confiance

+ 3 Trèfle

Je pense que je vais changer son débourrage pour mettre 15/25 (vu qu'elle ne connait juste pas la selle, filet et la monte ^^)

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mer 15 Oct - 21:20

Une méthode d'approche originale

Aujourd'hui, mercredi 15 octobre 2014. Nous avons fait quelques boutiques avec ma mère avec qu'elle me dépose vers 17 heures au Haras de Pado. Elle reviendra dans environ une heure. Je décide de n'aller voir que Blondie car je n'aurai pas le temps d'aller voir mes deux protégés. J'ai choisi la belle Haflinger car la veille, je n'ai pas eu le temps de lui rendre visite. De plus, pendant que maman est allée à la banque, je me suis rendue à la bibliothèque. J'y ai trouvé un livre sur les chevaux et des méthodes pour l'apprivoiser. J'en ai trouvé une qui pourrait correspondre au comportement de Blondie qu'a envers moi. Elle n'est pas méchante, elle a juste peur. Et je compte bien l'essayer dès aujourd'hui.

Quand j'arrive, Blondie attend patiemment son foin, les oreilles dressées vers le palefrenier, qui se trouve dans un paddock proche. Elle fixe le foin posé dans la brouette ou celui que le garçon d'écurie transporte dans ses bras jusqu'aux auges. Je m'approche de lui et lui propose de m'occuper de la ration de ma petite protégé. Comme la fois dernière, il accepte. Je m'occupe donc d'abord de la nourriture de Blondie avant de passer à son "débourrage". Ce n'est pas vraiment son débourrage mais plutôt arriver à l'approcher alors qu'elle n'a plus confiance en l'homme. Et pour ça, j'ai ma méthode du jour. Une méthode peu ordinaire. Une méthode un peu même très spéciale. Une méthode avec beaucoup d'originalité. Je l'ai découverte dans ce livre qui a attiré mon attention à la bibliothèque tout à l'heure. Il était un peu plus tiré que les autres dans le rayon réservé aux chevaux et à l'équitation alors je me suis approchée, ais lu le titre et l'ai feuilleté. Et c'est là que cette méthode est entrée dans ma culture. J'ai tout de suite pensé que je pourrais l'utiliser pour apprivoiser ma belle Haflinger.

Je rentre dans le paddock et pour commencer je m'assois dans un coin comme à mon habitude. Blondie commence à s'y habituer car elle n'a même pas fait attention à moi quand je suis entrée et me suis assisse. Elle est partie manger son foin. Je reste ainsi une vingtaine de minutes avant de me lever et de marcher doucement en direction de la jument. Elle se retourne et me fait face comme la dernière fois. Je la regarde puis m'accroupis. Elle reste méfiance mais me regarde attentivement.

C'est là que ma méthode rentre en scène. Déjà accroupie, je me mets à quatre pattes et au lieu de m'approcher d'elle, je m'éloigne d'elle dans cette posture. La méthode peu sembler étrange mais j'ai lu dans le livre que la plupart du temps, elle marchait très bien. Alors quitte à être ridicule, je préfère l'essayer. Je continue à faire le tour de l'enclos, toujours à quatre pattes. Blondie me suit des yeux. Elle semble intriguée et je vois très bien qu'elle a dû mal à se retenir de me suivre et de venir me voir. Puis elle cède à la tentation. Elle fait quelques pas hésitants puis elle vient d'un pas énergique vers moi. Je m'arrête jusqu'à temps qu'elle arrive à ma hauteur. Elle n'est plus qu'à deux mètres de moi. J'essaie de ne pas faire un geste, ce n'est pas simple mais je veux vraiment que ça réussisse. Enfin, elle fait les derniers pas et vient me renifler. Je suis aux anges. Blondie s'est approchée de moi et m'a touché. Elle continue à sentir mon odeur. Là, je me retourne délicatement et lui fais face. Elle ne bouge pas et n'a pas l'air gênée par cette situation. Alors, je décide de lever ma main vers son chanfrein pour la caresser. Mais là, je me rends compte que j'ai voulu aller trop vite. Blondie a pris peur et s'est enfuie au galop à l'autre bout de la pâture. Déçue par cet échec, je me laisse tomber lourdement au sol et regarde dans le vide. Au bout de dix minutes, je regarde ma montre. Ma mère va arriver dans moins de cinq minutes. Je me lève et quitte le paddock, un dernier regard vers Blondie. Je marche tranquillement jusqu'au parking, m'arrêtant parfois pour discuter avec une amie, parfois pour regarder une cavalière monter sa monture. Quand j'arrive sur le parking, la voiture de maman est là. Je me dépêche de monter et nous repartons à la maison.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 8 Nov - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Ven 17 Oct - 21:37

+ 2 en confiance Very Happy

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Lun 20 Oct - 11:17

La méthode du consentement

Nous sommes le lundi 20 octobre 2014. Je me lève ni trop tôt ni trop tard. J'ai toujours du mal à faire des grasses matinées même pendant les vacances comme là. Je m'habille et rejoins ma mère dans la cuisine pour déjeuner. Une fois le petit-déjeuner avalé, je prends mes affaires, prépare un pique-nique et installe tout sur mon vélo. Je me rends jusqu'au Haras de Pado. J'adore ce lieu : ses odeurs, ses bruits, ses activités... Tout me plaît dans ce haras. Je réfléchis. A qui vais-je rendre visite d'abord ? Promise ou Blondie ? Ce n'est qu'une question d'ordre car comme j'ai prévu de rester ici toute la journée, j'ai tout mon temps mais je décide de m'occuper d'abord de Blondie. En effet, j'ai une nouvelle méthode à tester.

J'arrive devant le paddock de la belle Haflinger et la regarde. Elle broute paisiblement l'herbe mouillée par la rosée matinale. Le soleil levant, derrière elle, fait briller sa robe alezan crins lavés. Je l'admire, rêvasse un peu puis reviens à la réalité. J'ai du pain sur la planche. Je dois reprendre les deux dernières méthodes que j'ai essayé et appliqué la nouvelle que j'ai apprise tout fraîchement. J'entre donc dans le paddock et commence par m'asseoir dans un coin. Peu à peu, Blondie ne fait plus attention à ma présence. Au bout de 15 minutes, je me lève et m'approche doucement d'elle. Elle lève brusquement la tête, sûrement un peu surprise de mon approche. Elle recule de quelques pas mais me fait face, comme la dernière fois. Nous nous regardons. Que va-t-il se passer ? Et comme la dernière fois, elle s'enfuit au galop à l'autre bout de la pâture.

Je décide alors de réessayer la deuxième méthode, celle du quatre pattes. Je me mets donc dans cette posture et évolue dans le paddock. Blondie, intriguée tout comme la dernière fois, commence à s'approcher et me suit partout où je vais. Je suis devenue un objet de curiosité qui attire son attention. Puis je m'arrête et elle s'arrête, quasiment aussi vite que moi. Elle fait quelques pas hésitants jusqu'à moi et me renifle le dos. Dès que je bouge un peu, elle relève la tête et recule un peu puis reviens dès que je suis immobile. Je décide enfin de me retourner pour lui faire face et me relever. Elle n'a pas bougé d'un poil et reste figée face à moi. J'avance ma main et arrive à la caresser. Je suis aux anges, j'arrive à la caresser ! Mais ce moment d'euphorie s'arrête très vite quand Blondie part d'un coup au galop loin de moi. Je suis un peu déçue mais pour autant ne me laisse pas abattre par cet échec. J'ai perdu une bataille mais pas la guerre.

C'est alors qu'entre en scène ma nouvelle méthode. En effet, la veille je suis allée à une exposition équestre où se déroulaient des spectacles, des démonstrations, des présentations de races et des conférences. L'une d'entre elles m'a fortement attiré et je suis allée l'écouter. C'était une conférence de Laura Fleming sur les chevaux au passé difficile voire douloureux pour les chevaux maltraités. J'avais grandes ouvertes mes oreilles afin de bien retenir ses méthodes pour pouvoir amadouer les chevaux dans ce cas. Blondie a un passé difficile et ne veut plus se laisser approcher pour être sûre de ne plus vivre la même chose. J'ai trouvé la méthode un peu "cruelle" au début mais quand on voit les vidéos et les résultats, ça ne fait aucun doute il faut essayer.

Je sors du paddock, juste le temps d'aller chercher une chambrière ou une longe et revient. La première étape de cette méthode appelée la méthode du consentement consiste à chasser la jument afin qu'elle s'imagine face à un cheval dominant, en outre moi. Je m'attache donc à remuer le stick que je suis allée chercher afin qu'elle galope et qu'elle s'éloigne de moi. Je la chasse jusqu'à temps qu'elle s'arrête et vienne vers moi. C'est ce qu'elle fait après avoir galopé pendant une bonne dizaine de minutes. Voyant que je suis forte, elle s'approche petit à petit de moi tout en mastiquant. Ce comportement signifiant qu'elle veut se soumettre à moi afin que je la protège. Quand j'arrive à ce résultat, je dois lui tourner le dos et marcher et normalement elle doit me suivre. C'est ce qui se passe. Je m'arrête, elle s'arrête. Je me retourne et je peux enfin la caresser longuement sans qu'elle ne parte. Je décide de la laisser là-dessus. Cela fait déjà une bonne heure que nous travaillons ensemble. Et même si ça a réussit aujourd'hui, je ne devrais pas être trop sûre de moi demain car elle pourrait très bien avoir changé d'avis. Je me dirige donc vers la porte du paddock, toujours suivie par Blondie, la caresse une dernière fois et quitte les pâtures de Rescue me pour rejoindre ma demi-pension aux écuries du club.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mar 21 Oct - 10:07

Un soupçon de confiance

Mardi 21 octobre 2014. Je me lève et ouvre ma fenêtre. Le temps est maussade : un peu de pluie, du vent, beaucoup de vent , un ciel gris virant au noir avec quelques nuages menaçants. Quel temps pour les vacances ! Je m'habille en tenue d'équitation et me rends dans la cuisine. Contrairement à d'habitude, maman n'est pas là. Je trouve un petit mot sur la table.
« Je suis partie faire des courses. Je reviens vers midi. »
Maman est donc au supermarché. Je vais devoir aller au Haras de Pado en vélo de ce mauvais temps. Je prends mon petit-déjeuner, prépare mes affaires et mon pique-nique, puis écris un petit mot pour prévenir maman que je suis au centre équestre. Je sors de la maison, ferme la porte à clé et enfourche mon vélo jusqu'au club.

Arrivée au Haras de Pado, le temps ne s'est pas amélioré mais il semble se maintenir. Je décide d'aller rendre visite à Blondie même si cela veut dire que je serais dehors. Je marche d'un pas rapide vers les paddocks de Rescue me. Me voilà arrivée. Je me rends dans la sellerie, prends un stick, un licol, un seau rempli de grain et un autre avec des brosses. Je retourne vers les pâtures et entre dans celle de l'Haflinger. Me voyant dans son pré, elle lève la tête, me regarde et part soudainement au galop à l'autre bout du paddock. Ce n'est pas gagné mais bon.

J'avance vers la jument, stick et licol à la main. Je reprends le méthode du consentement que j'avais testé hier. Je chasse donc Blondie loin de moi comme un cheval dominant. Je ne l'accepte pas tant qu'elle ne s'arrête pas et mastique, comportement de soumission. Cela 10 minutes qu'elle galope, elle ne s'arrête toujours pas pour consentir à être sous ma protection alors je continue à la chasser. Une quinzaine de minutes sont passées. Toujours rien quand enfin elle se décide à repasser au pas, à venir face à moi, et à ouvrir puis fermer la bouche en continu. Elle se soumet à mon autorité. Alors c'est là que je dois marcher dans tout le paddock, lui tournant le dos. Elle me suit sans jamais faillir à un seul de ses mouvements. Je m'arrête, elle s'arrête. Je me retourne et tend ma main pour la caresser. Elle ne bouge pas et se laisse faire. On voit qu'il y a un soupçon de confiance.

Je suis toujours en train de caresser Blondie. Puis je sors mon licol et le lui présente. Elle se méfie mais avec un peu de ruse, j'arrive à lui enfiler. Je l'emmène vers l'entrée du paddock où j'ai laissé mes deux seaux. J'attrape celui rempli de grain et le lui présente. Elle hésite un peu mais très vite se jette sur la nourriture et la finit en moins de 5 minutes. Elle a l'air de s'être régalée. Je regarde sa robe, elle est plutôt sale, poussiéreuse voir même boueuse. J'attache donc la longe à la barre prévue à cet effet et commence à la brosser. Je l'étrille et la bouchonne avec soin, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus un seul grain de poussière. Enfin c'est exagéré car il en restera toujours. Ensuite je passe l’époussette sur sa belle robe alezan crins lavés afin qu'elle brille. Je m'attache à curer ses pieds et à démêler ses crins, tout emmêlés à cause de ces végétaux qui s'accrochent dans le toupet et forme un amas de nœuds. Cela me prend beaucoup de temps mais à la fin je suis fière du résultat. Quand je la regarde, c'est une belle Haflinger alezan crins lavés à la crinière longue et soyeuse. Elle est juste MA-GNI-FI-QUE ! Je détache la longe, donne à Blondie quelques friandises venues de ma poche et lui enlève le licol. D'abord, elle reste près de moi mais s'en va en trottinant. Demain, j'espère que je pourrais de nouveau lui mettre le licol et soit la travailler à pied soit finir son débourrage selon ce que je pourrais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mer 22 Oct - 12:46

Check and mate

Après avoir fait une balade avec Promise et mangé en compagnie d'amies, je viens au paddock de Blondie. Hier, j'ai réussi à l'attraper, à lui mettre le licol et à la brosser. Mais aujourd'hui, va-t-elle se laisser faire. Elle m'entend ouvrir la porte et me regarde fixement. Je ne suis pas sûre qu'elle soit disposer à se laisser approcher aujourd'hui. Peut-être que le vent l'a énervé. Il est vrai que le vent souffle très fort depuis ce matin. Mais bon, il ne faut pas partir défaitiste. Je m'assois d'abord jusqu'à ce que l'Haflinger ne se soucie plus de moi. Une fois qu'elle broute sans me surveiller, je me lève et m'approche doucement. Si la méthode du consentement est bien ancrée en elle, elle devrait se laisser attraper sans problème mais apparemment ce n'est pas le cas. Je n'ai même pas pu rester à cinq mètres voir plus d'elle sans qu'elle s'enfuit au galop.

Un peu déçue, je ne me laisse pas abattre pour autant. Je me rends dans le sellerie et prends un stick ainsi qu'un licol. Je retourne dans le pré et commence à chasser Blondie comme la veille et l'avant-veille. Je continue jusqu'au moment où elle s'approche de moi en ouvrant et fermant la bouche. Alors je lui tourne le dos et avance, elle me suit à la trace. Je m'arrête, elle s'arrête. Je me retourne et vais pour la caresser mais elle s'enfuit au galop. Zut ! D'habitude cette méthode marche. Or là elle ne l'accepte pas.

Je prends mon courage à deux mains et recommence la méthode. Je chasse Blondie loin très loin de moi. Je la chasse pendant des minutes et des minutes, qui me semblent des heures. Quand va-t-elle enfin se soumettre à mon autorité. Alors que je pense ça, elle s'arrête, me fait face et mastique. Elle se soumet alors comme les fois précédentes, je lui tourne le dos et avance. Elle imite le moindre pas que je fais même quand je m'arrête. Je me retourne et commence à lui parler.
« Doucement ma belle. Je ne te veux aucun mal. Si tu acceptes que je te caresse, je pourrais te brosser et te donner du grain comme hier. Tu te rappelles d'hier. Je t'ai caressé, brosse et... »
Il n'en faut pas plus pour que la belle Haflinger prenne ses jambes à son encolure et se sauve ! Alors là trop c'est trop. Je suis vraiment déçue.

C'est trop injuste. Pourquoi ne m'accorde-t-elle pas sa confiance ? Je décide pour finir la séance d'aujourd'hui, de m'asseoir et de l'observer. Cinq minutes. Dix minutes. Quinze minutes. L'aiguille de ma montre avance, les minutes défilent. Soudain, je ne sais pourquoi, mais je me mets à quatre pattes et commence à faire le tour de l'enclos. Comme je l'ai pensé, Blondie me suit avec beaucoup d'intérêt. Je m'arrête et elle s'avance, de façon un peu hésitante, mais elle le fait quand même et vient me renifler le bas du dos. Quand elle relève la tête, je repars en direction de la porte. Je me relève, la regarde une dernière fois et sors du pré. Je suis contente, j'ai quand même réussi à terminer par quelque chose d'un peu positif. Je marche en direction des écuries du club où j'ai l'intention de sortir Lully et peut-être une autre jument. Blondie me regarde m'éloigner avant de replonger la tête dans l'herbe bien grasse de sa pâture.


Dernière édition par Pêche Melba le Jeu 23 Oct - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mer 22 Oct - 13:07

+ 4 en confiance
+ 2 en soins

+ 6 Trèfle

Je suis pas fan du "join-up" et pense pas vraiment que ça aide les chevaux qui ont peur de l'homme à les "aimer" à se soumettre... Au contraire, dans ma tête ça les conforte dans l'idée qu'on est mauvais. Enfin perso... Je vois ça un peu comme ça (bien que la méthode ai fait ses preuves par plusieurs fois avant tout grâce à Monty Roberts ^^)

Je te mets la DP au passage à Blondie, que j'avais oubliée x)

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Dim 26 Oct - 18:54

Take your time

Cela fait quatre jours que je ne suis pas venue voir Blondie. J'ai voulu lui laisser le temps de souffler et me laisser le temps de prendre du recul sur la méthode à suivre. Si tout se passe bien aujourd’hui je devrais essayer de lui mettre la selle et le filet. J'arrive devant le paddock où la belle Haflinger trotte. En effet, elle suit son compagnon de paddock. Cela m'amuse puis quelques temps après elle arrête son petit manège. Elle s'est rendu compte que j'étais là et me regarde. Je me rends dans la sellerie de Rescue me et prends pas mal de choses : un seau de brosses, un licol, une selle, un tapis, un filet, un seau de grain avec des bouts de carottes et un stick.

Je reviens devant le paddock de Blondie puis entre dedans. Je pose toutes mes affaires à l'entrée de l'enclos et m'assois non loin de là. J'attends cinq minutes, puis dix, quinze, vingt, vingt-cinq... Je commence à désespérer. L'Haflinger ne viendra pas d'elle-même. Alors que je m’apitoie sur mon sort, celle-ci commence à s'approcher doucement de moi. Je n'en crois pas mes yeux. Blondie fait le premier pas. J'attends avec impatience qu'elle arrive à ma hauteur et en quelques minutes, cela se réalise. J'ai l'impression de rêver, qu'on me réveille ! Mais non, je ne rêve pas. Blondie est bien devant moi, et cherche à me renifler. Je tends ma main vers elle et la caresse. Je me relève doucement et lui enfile le licol. Je suis abasourdie, la jument s'est approchée de moi et s'est laissée mettre le licol sans bouger.

Blondie est maintenant attachée à la barre d'attache de son paddock. Elle attend sagement que je la libère. J'en profite pour lui faire un bon pansage. Je l'étrille avec soin sur toutes les parties charnues et décolle un maximum de saletés et de poussières. Je passe le bouchon pour enlever les quelques poussières qui restent et la brosse douce pour faire briller la robe alezan crins lavés de la jument. Je remets les deux brosses que j'ai sorti dans le seau et prends un cure-pied avec lequel je nettoie les pieds de l'Haflinger. Une fois les sabots propres, je saisis un peigne et démêle les crins clairs de la jument. Elle est enfin propre et je suis fière de mon travail.

Le moment est venu de lui présenter le tapis, la selle et le filet, équipements qu'elle n'a jamais vu de sa vie sûrement. La tâche ne va peut-être pas être simple mais il faudra bien commencer un jour. Je saisis donc le tapis et le lui montre. Elle le regarde avec méfiance.
« Tu vois ma belle c'est un tapis. »
Je décide alors de le passer sur son corps. Dès qu'elle est en contact avec, elle se crispe et serre les fesses. J'essaie de la détendre en lui parlant gentiment et en la caressant de ma main libre. Peu à peu, elle s'apaise et je peux poser le tapis sur son dos. Elle commence à s'y habituer petit à petit. Je prends ensuite la selle et effectue la même chose que précédent. Elle le renifle, je lui passe un peu partout sur elle et une fois qu'elle se détend, je lui pose délicatement sur le dos. J'attrape la sangle et la serre au minimum pour ne pas trop compresser Blondie. Cela n'a pas l'air de la gêner. Je la détache et la promène avec ce matériel sur son dos. Au début, elle marche d'une manière plutôt bizarre puis peu à peu marche normalement sans se soucier de ce je viens de lui mettre. Je la ramène à la barre d'attache et fais un nœud la longe. Je m'attaque maintenant au filet. Je passe les rênes au-dessus de la tête de Blondie et lui présente le mors. Elle n'a pas l'air de comprendre ce que j'attends d'elle alors je passe deux doigts dans la commissure des lèvres là où il n'y a pas de dent et la chatouille. Alors l'Haflinger ouvre la bouche et je glisse le mors dedans. Je passe ses oreilles entre le frontal et la têtière puis ajuste la sous-gorge. Fière de son comportement, je la caresse pour la féliciter et lui faire comprendre que c'est ce que j'attendais d'elle. Elle mâchonne son mors puis cinq minutes plus tard, je lui enlève tout le matériel que je lui ai mis et lui donne son seau de friandises pendant que je nettoie et range son équipement. J'attends qu'elle ait fini de manger avant de la détacher et de lui dire au revoir. Même si elle s'est bien comporté, je ne compte pas la monter dès demain. Je prendrai le temps d'aller la promener avec la selle et le filet avant de monter sur son dos. Je la caresse une dernière fois avant qu'elle s'éloigne puis m'occupe de ranger le seau. Contente des progrès de ma protégée, je repars joyeusement vers les écuries du Haras de Pado.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chocolat
Admin tout Choco' !
avatar

Messages : 1857
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 18

Info'
Trèfles:
251/300  (251/300)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mar 28 Oct - 12:34

Tu y vas petit à petit, c'est bien (: !

+ 2 points en confiance
+ 2 points en soins
+ 3 points en débourrage (port selle + filet)

+ 2 trèfle

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mar 28 Oct - 20:43

Pas à pas

Mardi 28 octobre 2014. Comme la veille, j'ai décidé de m'occuper en priorité du débourrage de Blondie, ma protégée au refuge de Rescue me. J'arrive au Haras de Pado et marche directement vers les paddocks du refuge. Je vais directement dans la sellerie et prends le matériel dont j'ai besoin : licol, brosses, tapis, selle, filet et friandises. C'est ce qu'il y a de plus important : les friandises. A ne jamais oublier sauf si on veut s'attirer les foudres du cheval qu'on a travaillé. C'est un peu exagéré mais c'est ma vision des choses. Un cheval dont on vient de s'occuper réclame toujours un petit quelque chose et si on n'a pas de nourriture à lui donner, il est déçu voir très déçu.

Chargée de toutes les affaires nécessaires, j'entre dans le paddock et m'approche de l'Haflinger. Elle lève la tête et me regarde mais pour mon plus grand plaisir, ne s'enfuit pas et se laisse mettre le licol sans me faire courir. Je suis plutôt soulager de ne pas avoir à me battre avec elle. Je la ramène à l'entrée du paddock et l'attache à la barre prévu à cet effet. Je commence à la brosser énergiquement. Comme la veille, elle est sale. Elle a dû se rouler dans la boue. Je fais des petits ronds sur les parties charnues avec mon étrille pour enlever les plaques de terre séchée puis passe un coup de bouchon partout pour que toutes les poussières présentes ou du moins la plus grande partie s'en aille. Je prends ensuite la brosse douce et effectue les mêmes mouvements qu'avec le bouchon. Je remets tout ce que j'ai sorti dans le seau après avoir saisis un cure-pied et un peigne. D'abord, je m'affaire à nettoyer les sabots de Blondie. Ils sont remplis de terre et de cailloux alors je gratte et brosse la sole avec minutie pour qu'il n'y ait plus aucun corps étranger pouvant gêner la jument. Après avoir rangé le cure-pied et pris le peigne que j'avais sorti, je m'attache à démêler les crins de la belle alezan crins lavés. Bien que je les ais démêlé la veille, il y a plein de nœuds et je peine à les enlever. Au bout d'une dizaine de minutes, j'ai enfin réussi et remets le peigne dans le seau. La voilà propre ou presque.

La pansage terminé, je m'attaque donc à seller Blondie. Comme la veille, je lui fais sentir et la caresse avec le tapis avant de le poser sur son dos. Je fais exactement la même chose avec la selle et une fois posée, je sangle doucement. Je saisis alors le filet, passe les rênes au-dessus et présente le mors à l'Haflinger. Comme elle n'ouvre pas la bouche, j'y glisse deux doigts, là où les dents sont absentes et la chatouille. Elle ouvre donc la bouche et j'y installe le mors. Je passe ensuite ses oreilles entre le frontal et la têtière puis boucle la sous-gorge. Je resangle et détache la belle jument. J'ai prévu une petite balade afin qu'elle s'habitude à marcher avec le matériel que je viens de lui mettre. J'ouvre la porte du paddock, fais sortir l’alezane crins lavés et referme la porte derrière nous avant de partir gentiment vers les chemins de balade.



Retour au paddock

Après avoir marché plus d'une vingtaine de minutes, je ramène Blondie dans son paddock. Je la caresse longuement. Elle a été très sage et n'a pas cherché à se débarrasser en aucun cas de son matériel. Elle n'a pas été regardante et m'a juste suivi docilement. Je m'occupe de lui enlever tout son harnachement et le range dans la sellerie, à sa place, après l'avoir nettoyé. Je brosse rapidement l'Haflinger et lui donne son seau d'aujourd'hui. Le menu a un peu changé, ce n'est plus du grain avec des bouts de carottes mais des bouts de pommes avec un peu de betteraves. Elle semble ravie de ce met que je lui offre et le finit, je dois le dire assez rapidement. Je la caresse encore quelques minutes avant de détacher la longe et de lui enlever le licol. Blondie me regarde une dernière fois puis s'éloigne pas à pas de moi. Je range toutes les affaires que j'ai prise puis rejoint le parking où maman m'attend en voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mer 5 Nov - 11:56

+ 2 en débourrage (selle et bridon)
+ 3 en soins
+ 2 en confiance

+ 2 Trèfle

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Sam 10 Jan - 18:48

I’m back

Cela fait bientôt un mois que je n’ai pas rendu visite à Blondie. Aujourd’hui, samedi 10 janvier 2015, me voilà dans son paddock. Loin d’elle pour le moment, je l’observe jusqu’à temps qu’elle me repère. Je m’avance doucement. Dire que je n’ai pas eu de mal à l’attraper aurait été un mensonge. J’ai passé au moins vingt minutes à courir après elle. Elle n’a fait que me balader. Je ne sais pas combien j’ai fait d’allers retours, je ne les ai pas comptés. Ils étaient nombreux, c’est tout ce que je sais. Je ne peux pas lui en vouloir, cela fait vraiment longtemps que je ne suis pas venue et elle a sans doute perdu confiance en moi.  

Nous voilà à l'entrée de la pâture, Blondie attachée à la barre d'attache et moi m'affairant autour de tout le matériel que j'avais amené : brosses, seau rempli de grain... Aujourd'hui, pas question de mettre la selle ni la bride. On reprend doucement avant de revenir au point où nous étions arrivées. Je sors mon étrille et m'attache à brosser la belle Haflinger en effectuant des mouvements circulaires. Les plaques de boue se décollent puis tombent par terre. La poussière, quant à elle, vole dans l'air et s'éloigne avant de retomber à terre. Tout est calme autour de nous. Presque pas un bruit, juste les oiseaux, le vent, bref la nature... L'air est frais, humide. La jument semble sereine, elle ne soucie aucunement de moi. Elle regarde autour d'elle, fixe ses voisins de paddocks. Je repose ma brosse et saisis un bouchon. Je le passe partout sur la robe alezan crins lavés de ma protégée, d'abord en sens inverse du poil, puis dans le même sens. Je remets ma brosse dure dans ma caisse et prends un cure-pied. Je lève un à un les pieds et les nettoie. Une fois les sabots propres, je prends ma brosse à crins et démêle l'un après l'autre toupet, crinière et queue. Je passe l'époussette sur la robe dorée de la jument et termine là-dessus le pansage.

J'ai amené une longe assez longue et l'attache à l'anneau du licol de l'Haflinger. Je l'emmène vers le centre de la pâture et à l'aide du bout de la longe la repousse gentiment afin qu'elle soit à quelques mètres de moi. Bientôt, la voilà en cercle autour de moi. Elle s'est placée docilement alors que c'est la première fois que je la longe. Elle connaît déjà sûrement ce travail avec son passé au cirque mais ne l'a jamais fait avec moi. Je la fais marcher quelques tours avant d'agiter l’extrémité de la longe. J'accompagne ce mouvement en lui demandant avec ma voix de trotter. Elle ne bouge pas d'une oreille alors j'insiste et après quelques secondes elle part au trot assez rapide. Surprise, je prends quelques instants à réagir et me place en avant de sa trajectoire pour la ralentir mais elle se stoppe net. Je ne sais pas si la longer aujourd'hui était une bonne idée. Je lui parle doucement tout en m'approchant d'elle pas à pas.
« Là ma belle. Reste calme. Je ne te veux aucun mal. Là... »
Elle bouge ses oreilles, un comportement qui la rend si mignonne. Mais plus je m'approche plus, plus elle semble inquiète alors je redouble d'efforts, lui dis beaucoup de paroles en veillant à ce que ma voix reste douce. J'arrive à sa hauteur, tend ma main mais alors que j'allais toucher son chanfrein, elle fait demi-tour et s'éloigne aussi loin qu'elle le peut. J'essaie de la retenir en m'agrippant à la longe mais bientôt je cède, Blondie ayant plus de force que moi. J'ai lâché la longe, la jument s'est réfugiée sous son abri, la longe traîne par terre. Elle souffle fort, d'autant plus que le climat frais fait sortir de ses naseaux de la buée. Mon retour ne s'est pas révélé aussi simple que je l'avais espéré. Je savais bien que j'aurais un peu de mal mais je ne pensais pas en avoir autant. En même temps je n'ai pas eu une bonne idée en décidant de la longer pour la première fois le jour de mon retour après une longue absence. Maintenant, il va falloir la rattraper et reprendre de zéro, la remettre en confiance.

Cela fait plus d'une heure que je cours après Blondie. Elle traîne derrière elle la longe comme un prisonnier son boulet. Je n'imagine même pas l'état de la longe après cette promenade de la boue. Quand je réussis enfin à l'attraper, je la caresse longuement et la rassure.
« Là ma belle. Calme-toi, tout va bien. On va reprendre tout doucement. »
Pour ne pas rester sur un échec, je la fais tourner encore quelques tours mais cette fois-ci en me limitant au pas puis ramène la belle Haflinger à la barre d'attache. Je lui refais un petit pansage rapide mais efficace. J'enlève essentiellement la boue qui a sali ses fanons argentés. Elle semble s'être calmé. Je n'irai pas plus loin pour aujourd'hui. Je lui donne quelques friandises qu'elle mange à toute vitesse comme si on allait lui voler. Je la caresse en rigolant. Je lui enlève le licol. J'avais pensé qu'elle partirait immédiatement mais non. Elle reste à mes côtés une ou deux minutes avant de s'éloigner. Je saisis le seau de grain et vais l'installer sous l'abri. Je rassemble mes affaires et regarde une dernière fois Blondie avant d'aller ranger tout le matériel que j'ai sorti dans la sellerie de Rescue me.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 17 Jan - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Ven 16 Jan - 20:57

Seulement quelques minutes

Vendredi 16 janvier 2015. 16h : l'heure de délivrance. Plus de lycée pendant deux jours. Période bien courte mais attendue. Maman est venue me chercher. Alors que nous roulons en direction de la maison, je la supplie de passer au Haras de Pado. J'aimerais lui présenter ma protégée de Rescue me Blondie. Au début, maman refuse. Déçue mais ne m'avouant pas vaincue, j'insiste argumentant ma demande. Maman écoute attentivement, son regard fixé sur la route. Elle finit par céder, exaspérée par mes demandes successives. Tellement impatiente, je sautille sur le siège de la voiture. La voiture roule, mais si lentement à mon goût. Après, ce qui m'a semblé une éternité, nous apercevons enfin les bâtiments du Haras de Pado. Je descends avant même que la voiture ne se soit complètement arrêtée. Maman me réprimande de ne pas faire attention. Cela aurait pu être dangereux. Je prends mes affaires et pars d'une marche très rapide vers Rescue me. Maman peine à me suivre et me crie de ralentir. Je diminue la vitesse de ma marche. Après tout, maman est descendue pour me faire plaisir alors je dois rester avec elle.

Après une petite marche pour nous rendre à Rescue me, entrecoupée de petites visites, nous arrivons devant le paddock de Blondie. Je présente ma protégée à maman. Elle semble perplexe.
« Pourquoi ne vient-elle pas nous voir ? »
J'aurai dû me douter que maman allait poser cette question. Elle est toujours inquiète quand il s'agit de chevaux à problèmes, de chevaux peureux... Elle a peur pour moi.
« Blondie est encore un peu peureuse mais elle s'améliore de jour en jour. »
Maman ne dit plus un mot. Je pensais que les présentations se passeraient mieux. Ce blanc est interminable et bientôt je décide d'y mettre fin.
« Je vais aller la chercher pour que tu la vois de plus près. »
J'entre dans la pâture, ne prêtant aucune attention à la multitude de recommandations de ma mère. Après tout, je m'en suis toujours occupée sans elle. Je sais ce que j'ai à faire. Plus je m'approche d'elle, plus j'espère qu'elle va se laisser attraper. Sinon quelle mauvaise impression donnerait-elle à ma mère. Je n'imagine même pas l'issue.

Me voilà seulement à quelques mètres de Blondie. C'est à croire qu'elle a compris l'enjeu car elle se laisse mettre le licol sans bouger un seul sabot. Je l'emmène jusqu'à l'entrée de la pâture où ma mère m'attend. Je reviens avec un grand sourire mais en voyant la mine de ma mère, le perd tout de suite.
« Pêche, tu  n'aurais pas dû y aller. Elle est peut-être dangereuse ! »
« Mais maman tu viens de la voir de tes propres yeux ! Elle s'est laissée attraper sans montrer une seule méchanceté. »
Encore une fois, maman ne dit plus rien et un blanc nous envahit.
[color=#ff0099« Il vaudrait mieux qu'on s'en aille. »[/color]
Maman voulait déjà partir. Je n'avais pas le choix, je devais laisser ma belle jument.
« Avance sur le chemin, je te rejoindrais, le temps de dire au revoir à Blondie. »
Je vois le regard inquiet de maman juste avant qu'elle ne fasse demi-tour et ne s'éloigne. Je caresse longuement la belle Haflinger. Je me décide enfin à décrocher le mousqueton et à lui enlever son licol. Glissant ma main dans ma poche, je trouve deux récompenses que je tends à ma DP. Elle les prend, les mâche et pars vers le fond de sa pâture, l'air triste. J'espère que je pourrais revenir très bientôt mais d'abord je vais devoir confronter les représailles de maman à propos de cette jument dangereuse à ses yeux. Je sors de la pâture et cours pour rattraper le retard. Je devais rejoindre ma mère dans une ou deux minutes et déjà plus de cinq minutes se sont écoulées.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 21 Mai - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whappa
Admin whappoux
avatar

Messages : 2391
Date d'inscription : 19/07/2014

Info'
Trèfles:
244/300  (244/300)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Ven 23 Jan - 21:48

+ 3 points de confiance

+ 2 trèfle

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 18
Localisation : France

Info'
Trèfles:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Sam 25 Avr - 11:02

Retour d'un fantôme

Cela fait plus de deux mois que je n’ai pas rendu visite à Blondie. Aujourd’hui, samedi 25 avril, me voilà dans son paddock. Je suis enfin en vacances. La raison de mon absence si longue : ma mère. Etonnant comme réponse, pourtant c’est la vérité. Depuis l’épisode de la rencontre entre ma protégée et maman, celle-ci a voulu que je fasse un "break" comme elle dit. D’après elle, je devais me concentrer sur mes études, le bac de français qui approche, le blanc a préparé. Mais au fond d’elle, elle voulait m’éloigner des chevaux autant que possible. D’ailleurs, ce matin, quand je lui ai annoncé que j’allais au Haras de Pado, puisque j’étais en vacances et que je ne devais plus me soucier de mes études les premiers jours, elle a l’air bien embarrassée. Elle n’a trouvé aucune nouvelle excuse. Cela prouve bien que le problème de maman est le contact avec les chevaux.

Pendant ces deux mois, j'ai été comme un fantôme et me voilà de retour. En m'entendant arrivée, Blondie lève la tête. Certes, elle m'a reconnu, mais alors que j'ouvre la porte du paddock, un licol à la main, elle fait demi-tour et marche d'un pas rapide vers le fond de son enclos. C'est comme si elle voulait me faire payer mon absence. Cela avait déjà été assez difficile comme ça, elle n'avait pas besoin d'en rajouter une couche. Cependant je ne peux lui en vouloir. Elle avait peu à peu repris confiance en moi et j'avais dû la décevoir en la laissant tomber. J'imagine ce qu'elle a ressenti. Elle a dû pensé que je l'avais abandonnée. J'avance d'un pas calme mais sûr vers la belle Haflinger. Cela m'aurait grandement étonnée si l'Haflinger se serait arrêtée pour que je l'approche et l'attrape. Comme je le pensais, elle est partie au trot loin de moi. Pendant une vingtaine de minutes, j'enchaîne les aller-retours en essayant de la bloquer contre les barrières en bois des paddocks de Rescue me mais rien n'y fait. Finalement, j'arrive m'avancer vers elle et à lui passer le licol. Nous marchons l'une à côté de l'autre jusqu'à la porte. Je lui murmure à l'oreille pour la rassurer et reprendre contact avec elle. Je lève la tête et aperçois maioral à la porte de la pâture. Je presse le pas et la rejoins pour voir ce qu'elle a à me dire.

Me voilà près de maioral. Je la salue, elle fait de même. L'expression de son visage n'exprime rien de bien. Je commence à avoir des pressentiments.
« Pêche, ta mère vient de m'appeler. Je n'ai pas pu lui cacher que tu t'occupais de Blondie. Je suis responsable de ce qui se passe au haras et je ne peux pas mentir aux parents. Je suis désolée mais ta mère arrive. Elle avait l'air furieuse. »
« Mais Blondie n'est pas agressive. Au contraire. Regarde-la. Elle a fait de sérieux progrès et ce n'est pas la moment de laisser tomber. Ce n'est pas de sa faute si elle a perdu confiance aux humains mais elle n'est pas méchante juste peureuse. »
« Je sais tout ça Pêche. Je suis satisfaite de ce que tu as fait de Blondie. Ecoute, voilà ce qu'on va faire. Fais une beauté à la belle pour qu'elle soit le plus présentable possible. Pendant ce temps, je vais accueillir ta mère. Et nous lui proposerons une petite démonstration. »
« D'accord. »
J'étais particulièrement déçue de l'attitude de maman. Comment pouvait-elle me faire ça ? maioral s'éloigne en direction du parking. Je prends immédiatement quelques brosses et m'occupe du pansage de l'alezan crins lavés. Mouvements circulaires avec l'étrille, puis mouvements dans le sens du poil avec le bouchon, répétition de ces gestes encore une fois et passage de la brosse douce. Je m'accroupis pour nettoyer ses membres et faire briller ses longs fanons blonds. Blondie est particulièrement sage, elle se laisse faire sans présenter le moindre signe de peur. J'ai l'impression d'avoir une épée de Damoclès sur la tête tant l'enjeu de cette visite est important. Je pose toutes les brosses avant de prendre un cure-pied et de gratter la sole de chaque sabot. Je remets le cure-pied à sa place et pour terminer le pansage, saisis la brosse à crins. Je sépare les crins en mèches et démêle avec soin chaque mèche jusqu'à ce qu'il n'y ait plus un seul nœud. Je recule et admire le résultat. Blondie ressemble à un cheval de compétition. Sa robe alezane brille et sa crinière blonde contraste merveilleusement bien avec la couleur de son corps. Elle est comme qui dirait à croquer.

Le moment n'est plus à rire ou à être heureuse de voir Blondie si belle et si irréprochable autant à la toilette qu'au comportement car maman arrive aux côtés de maioral. Je redoute énormément ce moment. Il sera décisif pour notre avenir, à la jument comme à moi. La perdre me briserait le coeur.
« Pêche ! Je t'avais dit de ne plus jamais approcher cette jument. Je croyais que tu avais compris ! Comment j'ai pu te faire confiance ? »
« Mais maman... »
« Il n'y a pas de mais, sors de cette enclos, laisse cette jument dangereuse à son sort, tu ne lui dois rien. »
« Madame, Blondie n'est pas dangereuse. Vous pouvez le voir vous-même. Regardez-la. Elle est très calme. Penseriez-vous qu'elle puisse faire du mal à quelqu'un. »
« Maman, laisse moi au moins te montrer ce qu'elle sait faire. »
Maman est hystérique et rouge de colère. Je ne l'ai jamais vu comme ça. Je m'attends déjà à une réponse négative mais je suis surprise de voir que maman acquiesce. Je demande à la belle Haflinger de me suivre et la faire tourner en rond autour de moi. Je me rappelle de cette séance de longe, tant que nous étions au pas, tout allait bien mais au trot cela avait été une catastrophe. Je ne pouvais pas prendre le risque d'essayer aujourd'hui. Je décide alors de l'arrêter. Je lui dis l'ordre de la voix et me place devant sa trajectoire. Elle s'arrête immédiatement sans chercher à me bousculer ou quoique que ce soit. Nous venons de marquer un point. Ensuite, je la place en ligne droite et lui demande de trotter. Elle ne cherche pas à me doubler. Au contraire. Elle prend ses distances, et trotte d'un pas aérien derrière moi sans me gêner. Je stoppe net et elle s'arrête derrière moi sans me rentrer dedans. Je me retourne et tend ma main vers son chanfrein pour la caresser. Je reviens à la même allure jusqu'à la porte.
« Tu vois. Elle ne m'a même pas bousculé même quand je me suis arrêté net sans la prévenir. Elle fait tout pour ne me faire aucun mal. »
« Je dois reconnaître que Blondie a fait énormément de progrès depuis que votre fille sans occupe. C'est une jument très respectueuse et qui a un gros potentiel. Laissez-leur une chance. »
« Je suis d'accord pour vous laisser une seconde opportunité, à Blondie et toi , mais je veux que tu fasses très attention. Si tu vois qu'elle est trop énervée ne prend pas de risque s'il te plaît. »
« C'est promis, je serai très vigilante. Merci maman. »
Nous y avons échappé belle. Maman repart, accompagnée de maioral. Je dois la rejoindre au parking, le temps de dire au revoir à la belle Haflinger. Je pose deux récompenses aux fruits rouges dans la paume de ma main droite et les tend à Blondie.
« Bravo ma belle ! Je suis fière de toi et de tous les progrès que tu as fait. Tu seras une merveilleuse jument j'en suis sûre ♥ »
Sur ces mots, je l'embrasse sur le bout de nez avant de la détacher et de la regarder partir vers son abri. Je sors de la pâture et cours jusqu'au parking pour ne pas faire attendre maman.


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 21 Mai - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maioral
Admin à la mayo
avatar

Messages : 2269
Date d'inscription : 10/07/2014

Info'
Trèfles:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   Mar 5 Mai - 19:25

Roh, moi? dire tout ça à une maman si chiante? Je lui aurait rien dit Razz

+ 1 en travail à pied
+ 2 en confiance
+ 1 en soins

+ 4 Trèfle

_________________
The problem with depression is
-You know you’ll be ok, but you still feel awful.
-You know people love you, but it doesn’t feel like they do.
-You know doing something will make you feel better, but you just don’t know how to.
-You want to be well, but you just can’t seem to get there.

Under ~ Grenadine ~ Teddy

Résumés ♪

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blondie, haflinger (j)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blondie, haflinger (j)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blondie, haflinger (j)
» Blondie, tout sauf blonde !
» ♣ événement oo5 ; tournoi de duels.
» SYDNEY ► hey blondie.
» Red hair and Blondie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ Haras de Pado. :: 
nouveaux chevaux
 :: ∞ rescue me
-
Sauter vers: