AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Berlioz, pottok (é)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pêche Melba
Modette sucrée melba
avatar

Messages : 927
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 19
Localisation : France

Info'
Trèfles:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Berlioz, pottok (é)   Dim 10 Mai - 21:53

Berlioz de Pado




Berlioz, étalon Pottok de 8 ans
∞ propriétaire : HDP

« Jeune et laissé à l’abandon, Berlioz est un sauvageon. Si vous essayez de vous en approcher, il partira au galop, quitte à se faire du mal, c'est un peureux. Berlioz est un poney tout maigre, ses côtes se voient à des kilomètres et ses membres sont très fragiles. Il lui faudra des forces avant d'être sur pied et il lui faudra retrouver confiance en l'homme avant de pouvoir faire de longues balades en longe. »

► arbre généalogique



Parents :  unknow

Poulains :  Perception


► points

∞ confiance : 02
∞ soins : 00
∞ débourrage : 00/25
• dressage : 00
• saut : 00
• cross : 00
• trec : 00
• course : 00
• endurance : 00
• horse ball : 00
• pony-games : 00
• polo : 00
• pole bending : 00
• reining : 00
• barrel race : 00
• amazone : 00
• travail à pied : 00
• longe : 00
• longue-rênes : 00
• attelage : 00
• balade : 00
∞ TOTAL : 00

► palmarès

points concours : 00
∞ Classements :
00 en première place
00 en deuxième place
00 en troisième place

Place avec membre au ...(nom concours)


Dernière édition par Pêche Melba le Sam 9 Jan - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Berlioz, pottok (é)   Jeu 4 Juin - 20:28




04.06.2015
patience


Je franchis pour la troisième fois désormais l'entrée du haras de Pado. Je n'avais plus rien à faire chez moi et je trépignais d'impatience de revenir, alors pourquoi attendre ? On est en début d'après-midi, le soleil est haut dans le ciel et chauffe agréablement mes épaules nues. Je laisse mon matériel dans mon coffre -je ne compte pas m'occuper de Karnaval tout de suite- et me dirige vers des prés que j'avais aperçus en visitant rapidement mais dont je ne m'étais pas approchée.

En arrivant, je passe devant plusieurs paddocks dont certains semblent vides et d'autres dont les occupants fuirent en lançant des ruades en me voyant approcher. Je me souviens qu'on m'a parlé de certains pensionnaires ayant eu un passé traumatisant qui étaient recueillis par une association... Comment s'appelle-t-elle, déjà ? Je me creuse la tête et finit par retrouver le nom. Rescue Me.

Je continue de marcher, passant à côté de chevaux squelettiques, le regard vide, ou au contraire d'autres dont les yeux sont emplis d'une vivacité nerveuse. Des noms sont inscrits sur des plaques en plastiques à l'entrée des enclos. J'y jette un coup d'oeil distrait, et soudain un petit poney m'attire l'oeil. J'accélère l'allure jusqu'à pouvoir lire ce qui est inscrit devant la barrière : Berlioz, Pottok. Laissé à l'abandon très jeune, un peu sauvage, peureux, en sous-poids important.

Je suis instantanément touchée par le petit cheval à la robe bigarrée qui m'observe de loin, les muscles bandés, prêt à détaler au moindre geste de ma part. Je m'assis alors, en faisant attention à faire ça le plus doucement possible et en adoptant une position non agressive, tête baissée et dos courbé, jambes repliées et entourées de mes bras.

Derrière le rideau de mes cheveux lâchés, j'observe l'étalon. Il ne se détend pas, du moins au début. Après un peu moins de dix minutes passées dans la même position -très confortable, il faut l'avouer-, je le vois relâcher les épaules légèrement et avancer d'un pas hésitant en direction de son abri qui se trouve juste devant moi. Il s'arrête devant l'entrée puis tourne la tête dans ma direction. Je ne bouge pas, du moins dans la mesure du possible -essayez de rester parfaitement immobile aussi longtemps, allez-y ! xd- alors il décide qu'entrer à l'intérieur de la petite cabane est sans danger. Il s'y engouffre précipitamment et fait demi-tour, ne laissant dépasser que sa jolie petite tête. Je relève légèrement la tête et il tressaille, reculant de manière à ce que je ne puisse plus le voir. Je soupire. Je suis allée trop vite. Alors je reprend ma position initiale, non sans avoir détendu un peu mon cou qui souffre le martyre. J'attends ainsi pendant cinq minutes, dix minutes, quinze minutes à en croire ma montre à laquelle je jette des coups d'oeil discrets. Quand je redresse le regard, je vois que le cheval bicolore est sorti mais me tourne le dos, broutant devant l'abri. Je remarque qu'il arrache les brins d'herbe puis les laisse retomber, comme s'il faisait semblant, comme s'il n'avait pas faim. Il a les oreilles tournées vers moi, ce qui suppose qu'il guette le moindre bruit, le moindre mouvement que je ferai, pour s'enfuir au grand galop. J'attends encore quelques instants avant de l'interpeller d'une voix que j'espère la plus douce possible :

- Salut mon grand..

Il sursaute et relève brusquement la tête. Je grimace et continue sur le même ton :

- N'ai pas peur. C'est moi qui te parle. Tu me vois ?

En effet il s'est tourné et me regarde du coin de l'oeil, attendant toujours de voir si je vais bouger, ce que je ne fais pas.

- Voilà, c'est bien. N'ai pas peur poney, je ne vais pas te faire de mal. Ne t'inquiète pas.

Il semble se décrisper un peu, c'est un bon point. Je continue à lui parler pendant une dizaine de minutes, et il se met à brouter -pour de bon cette fois- en gardant son regard rivé sur moi. Une fois que mon flot de paroles s'est tari, j'essaie de me lever très lentement, encore une fois. Il se crispe et fait quelques pas sur le côté, la queue entre les postérieurs. Je garde la tête baissée et ne bouge plus. Pendant cinq minutes, il ne bouge pas non plus, puis lorsque je relève la tête il s'enfuit. Je soupire... J'y étais presque.

Je lance alors un dernier au revoir à l'étalon et fais demi-tour, quand même assez contente de moi et de lui. Il est resté pendant une quarantaine de minutes à seulement trois mètres de moi sans bouger. Je pense que je reviendrai voir ce petit pottok, je ne désespère pas de réussir un jour à l'approcher.

© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Chocolat
Admin tout Choco' !
avatar

Messages : 2137
Date d'inscription : 04/07/2014
Age : 18

Info'
Trèfles:
387/400  (387/400)

MessageSujet: Re: Berlioz, pottok (é)   Dim 7 Juin - 20:01

C'est parfait, tu vas doucement, c'est ce qu'il faut Very Happy

+ 2 points en confiance

+ 3 trèfle

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Berlioz, pottok (é)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Berlioz, pottok (é)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frédéric Chopin
» Berlioz ♦ Crois moi Dude je suis la plus bonne de toutes tes copines.
» berlioz (❀) the world is stone.
» Berlioz [Libre]
» Berlioz (+) suddenly I will play my ace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ Haras de Pado. :: 
nouveaux chevaux
 :: ∞ rescue me
-
Sauter vers: